Rapport G.H.I : 12 % de gabonais sous-alimentés - Times Gabon

Rapport G.H.I : 12 % de gabonais sous-alimentés

by Danny Ledur Laisser une réponse 0

Gabon-Child
Selon le rapport Global Hunger Index 2016 sur la faim dans le monde publié par l’International Food Policy Research Institute, le taux de population Gabonaise sous alimentée est passée de 18% (rapport de 2000) à 12% en 2016. Une évolution qui permet au pays de se positionner au 5e rang des pays africains (respectivement derrière la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et l’Afrique du Sud) et au 2e en Afrique subsaharienne en termes de population la mieux alimentée. Un progrès à encourager certes, mais encore insuffisant.

Sur le plan continental, l’étude indique que l’Afrique du nord est le bon élève qui a réduit significativement ce fléau. L’Afrique subsaharienne progresse vite, quoique que ses indicateurs n’annoncent pas l’atteinte de l’objectif Zéro faim en 2030. Le Sénégal, le Ghana et le Rwanda sont les leaders en Afrique. Ils ont pu réduire en 15 ans, plus de 50% la proportion de leur population sous-alimentée. L’Afrique du Sud, le Gabon et l’Ile Maurice ont comblé l’ écart avec le Maghreb en ramenant leur indice à près de 10%.

La même tendance s’est d’ailleurs observé depuis 2000 dans les pays en voie de développement qui ont fait de progrès encourageants dans la réduction de la faim. Dans cet ensemble, la proportion de population souffrant de dénutrition a été réduit d’approximativement un tiers. Le rapport indique que le niveau de faim dans les pays qui le composent a regressé de 29 %. Même si d’importantes disparités persistent encore.

Les efforts régionaux et nationaux sus évoqués se répercutent légitimement sur la courbe mondiale. Le rapport révèle qu’au cours de la dernière décennie, l’humanité a réalisé des progrès importants dans l’accès à l’alimentation. Mais des efforts restent à fournir car, dans le monde, ils sont encore 795 millions de personnes sous-alimentées. Sur les 118 pays étudiés dans le monde, c’est la République Centrafricaine qui compte le taux le plus élevé, avec 46,1% d’habitants sous-alimentés.

Précisons que des pays comme le Burundi, le Cap Vert, Comores, La République Démocratique du Congo, l’Érythrée, la Guinée Equatoriale, la Libye, le Sao Tome, la Somalie, le Soudan du Sud et le Soudan n’ont pas été étudiés, faute d’informations suffisantes.

Pour établir ce rapport, le GHI a considéré quatre indicateurs: la proportion de gens sous-alimentées dont la consommation calorique est insuffisante ; la proportion d’enfants en dessous de cinq ans qui souffrent de perte de poids reflétant la sous-alimentation aiguë ; la proportion d’enfants en dessous de cinq ans qui souffrent de la sous-alimentation chronique ; et le taux de mortalité d’enfants en dessous de cinq ans.

timesgabon android