Soyons clairs: la CAN n'est pas synonyme d'Ali Bongo ! - Times Gabon

Soyons clairs: la CAN n’est pas synonyme d’Ali Bongo !

December 21, 2016 - 10:47

by Gabriel Bohnn Laisser une réponse 4

CAN 2017
Je suis outré par la campagne de dénigrement qu’organisent les compatriotes des réseaux sociaux sur la CAN TOTAL 2017. Je peux comprendre que le pays ait en partage les frustrations post-électorales mais de là à penser que la coupe d’Afrique des Nations est son affaire, c’est faux. Ali Bongo est notre président. Les décisions qu’il prend dans l’exercice de ses fonctions engagent désormais le pays tout entier.

Certains se sont battus pour que la CAN ne se joue pas parce qu’ils pensaient à juste titre que dans la situation économique actuelle, de telles dépenses ne se justifiaient pas. Mais aujourd’hui le débat n’est plus à ce niveau. Il s’agit désormais de notre capacité en tant que peuple gabonais à recevoir les autres frères du continent dans une fête du sport qui doit être belle. Je dois vous avouer que je fais partie de ceux qui ont combattu Ali Bongo pour cette décision mais vu l’honneur de mon pays qui est engagé, j’ai mis de l’eau dans mon vin.

Un échec de la CAN serait un échec pour le Chef de l’état mais beaucoup plus pour le peuple entier. En tant que Gabonais, j’interpelle la fibre patriotique de tous. Allons-y à la CAN avec dignité et si vous voulez régler vos comptes avec Ali Bongo, faites-le après. Je ne permettrai pas que mon honneur soit bafoué parce que vous voulez sanctionner le Chef de l’état. Il y a des Gabonais qui n’ont rien à cirer de vos histoires politiques et j’en fais partie. À bon entendeur, salut.

timesgabon android

Comments (4)

  1. Sincèrement j’aurai aimé partagé votre point de vue, mais le Gabonais lambda n’associe pas Can à Ali Bongo Ce que vous ne voulez pas comprendre actuellement c’est que le pays traverse une crise dans tous les secteurs et l’argent éjecté pour cette can aurait pu améliorer le quotidien de bon nombre de compatriotes, le gabonais arrive au point où il doit faire des choix pour survivre donc plus assez pour la distraction et le loisir à ça certains ajoutent leur fustration post électorale. La Vrai question en ce moment c’est Dans ce pays Avons nous le sens des priorités ? Si Oui quand les applique t-on? Ce que vous demandez au peuple c’est faire comme si de rien était pendant 1mois devant l’opinion internationale pour retomber dans des travers à n’en plus finir? Chaque gabonais fera en âme et conscience son choix mais à mon humble avis on peut pas demander à quelqu’un qui n’a pas d’autonomie financière, dont les droits sont bafoués et dont l’avenir est incertain d’avoir l’esprit Festif quand bien même cette can n’apportera rien de positif à son futur. ABES.

  2. En fait la réussite ou l’engouement dépendra de la prestation des pantheres. Les humeurs des uns et des autres c’est maïs

  3. La fibre patriotique comme vous le dites, depuis le temps que nous l’avons mis en avant , les dirigeants se sont apuiés dessus pour arriver à calmer la population et faire descendre ses ardeurs…
    Aujourd’hui c’est à cause de cette même fibre patriotique que le peuple sera prêt à tout pour acquérir sa liberté. Je dis ça, je dis rien

  4. En près d’une dizaine de participations en phase finale de CAN, notre pays le Gabon n’a jamais été inquiété nulle part sur le continent pour la sécurité de son onze national. Comment comprendre que des compatriotes menacent de couper la route qui mène au stade, et stigmatise la sélection du Maroc basée à Oyem ? Depuis quand transfère t-on des problèmes politiques sur ce qui est convenu comme étant la grande fête du football africain? Ne franchissons pas le Rubicon de la honte en sabotant notre légendaire réputation de terre hospitalière, reconnue mondialement. La CAN n’est pas le ”joujou” des politicards.Nous vous mettons donc en garde, nous mettrons tout en œuvre pour que cette CAN soit parfaite à tout point de vue de l’organisation…Malheur à ceux qui pensent avoir le monopole de la rue: force restera à la loi!

Comments are closed.