Sinohydro : Franck Ping aux portes de Sans-famille - Times Gabon

Sinohydro : Franck Ping aux portes de Sans-famille

by Danny Ledur Laisser une réponse 12

Franck Ping
Pris dans l’escarcelle de la justice suite à une affaire de corruption liée au dossier Sinohydro, le fils de Jean Ping a récemment été mis en demeure par le Procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong. En application des dispositions des articles 145 et 146 du code pénal, Franck Ping et le Directeur général adjoint de Sinohydro pourraient finir à Sans-famille, s’ils n’apportaient pas les preuves qui les disculpent.

C’est le site pro-opposition Mediapart qui avait fait la révélation en juin dernier, à l’appui des documents de la police anticorruption française et des dépositions de l’avocat François Meyer. Si le responsable de l’entreprise chinoise a eu la sagesse de se présenter à la convocation de la Police judiciaire (PJ), le fils de Jean Ping quant à lui aurait préféré prendre la poudre d’escampette pour l’étranger. Une fuite qui n’a d’effet que d’aggraver son cas.

Selon la police française et l’avocat François Meyer, Franck Ping aurait indument perçu les exorbitantes sommes de plus de 5,2 milliards de francs CFA et plus de 700 millions de francs en guise de commissions provenant successivement des marchés de construction du réseau électrique de Libreville, en 2009, et de construction des routes Akiéni-Okondja et Koumameyong-Ovan. Deux marchés confiés par l’Etat gabonais à la société Sinohydro, en faveur de laquelle le lobbyiste, apporteur d’affaires et consul honoraire du Tchad au Gabon a oeuvré.

L’attitude du présumé corrompu est révélatrice, sinon pour quelle raison aurait-il besoin de fuir, lui qui gagnerait à se justifier? Il lui suffit d’apporter la preuve de son innocence. Le parquet de Libreville doit mettre en branle tous les mécanismes juridiques dans le cadre de la coopération judiciaire internationale afin que la lumière soit faite sur ce que le procureur Steeve Ndong Essame Ndong qualifie déjà de «délinquance financière à grande échelle».

timesgabon android

Comments (12)

  1. MAIS POURQUOI INSISTEZ VOUS SEULEMENT SUR SON COTE PATERNEL? QU’EN EST IL DE SON COTE MATERNEL? S’IL EST LE FILS DE PASCALINE BONGO, DONC C’est le NEVEU D’ALI? DONC Le VOLE, il peut l’avoir hérité de son ONCLE.

    ET POURQUOI LA DEUXIÈME PRÉVENUE, PASCALINE BONGO N’A PAS ÉTÉ MISE EN DEMEURE???? OU EST l’ ÉGALITÉ DES CHANCES????? CAR SI VOUS ENVOYEZ FRANCK PING A SANS FAMILLE, IL SERAIT LOGIQUE QUE PASCALINE BONGO S’Y RENDE AU NOM DE l’ ÉGALITÉ DES CHANCES….

    1. Finalement, nous passons notre temps à écrire des choses que nous ne maîtrisons pas et dans ce cas, il faudrait mieux se taire ou se renseigner au préalable avant d’écrire quoique ce soit. Franck PING n’est pas le fils de Pascaline BONGO ONDIMBA avec monsieur Jean PING.
      Comment peut-on écrire sans connaître la réalité? C’est vraiment symptomatique de la vie Gabonaise. Tout le monde veut montrer qu’il connait ou qu’il a droit au chapitre. Volontairement, on déforme la réalité pour tromper les gens puis on exulte après son fait d’arme.
      Pauvre Gabon!

  2. et encr une fois de plus

  3. Tel père tel fils

  4. Tel père tel fils pitié pour cette famille il n’y a que des délinquants de la pire espèces

  5. Force restera toujours à la loi; père et fils hors la loi…

  6. Le père vole, le fils vole! C’est vraiment dommage.

  7. Tel père, tel fils vraiment! On veut juste les preuves de son innocence sinon c’est san pas famille qui l’accueillera.

  8. Chacun doit de payer de ses actes. Peut importe son rang social ou familial.

  9. Comme disent les bantous: Les blessures aux parents mais les cicatrices aux enfants encore que ce Franck Ping s’est véritablement investi sur la mentalité de fossoyeur de son père.

  10. Ils doivent être saisis ! Fini les privilèges indus

  11. Le parquet de Libreville doit mettre en branle tous les mécanismes juridiques dans le cadre de la coopération judiciaire internationale afin que la lumière soit faite sur ce que le procureur Steeve Ndong Essame Ndong qualifie déjà de «délinquance financière à grande échelle».

Comments are closed.