Séraphin Moudounga: le ministre de la justice devenu un bandit de grand chemin - Times Gabon

Séraphin Moudounga: le ministre de la justice devenu un bandit de grand chemin

October 7, 2016 - 12:15

by Obame-Mussavu Roger Laisser une réponse 4

seraphin-moundounga

Lorsque Séraphin Moudounga, ministre de la justice a annoncé ses démissions du gouvernement et du PDG dont il était la première autorité dans la province de la Nyanga certains ont cru que cette defection avait été faite à des fins patriotiques. En vérité la vraie raison du départ de ce Juda est autre. Il a été pris en flagrant délit de vol et de detournement abusif des fonds.

Pour ceux qui l’ignore encore, Seraphin Moundounga a pris la poudre d’escampette avec l’argent devant servir à battre campagne pour le candidat du Parti Démocratique Gabonais durant l’election présidentielle dans sa province natale. Pris la main dans le sac car il avait viré l’argent dans son propre compte à Paris, il a vite compris qu’il ne serait pas reconduit dans ses fonctions. Il a donc profité de la situation floue pour « inscrire » sa démission dans le contexte des revendications pour un « recomptage bureau de vote par bureau de vote ». À l’époque il a pu apparaître comme un légaliste ou un traitre selon qu’on était de l’opposition ou du pouvoir.

À l’heure actuelle, Séraphin Moudounga se la coule douce du côté de Paris sans aucun scrupule. Aux dernières nouvelles, l’homme vient d’acquérir une voiture de collection d’une marque de luxe à plusieurs centaines de milliers d’euros. Un ministre de la justice qui se fait la belle avec la caisse; on aura tout avec ce néo-opposant.

timesgabon android

Comments (4)

  1. Un Juda, comme il été écrit quelque part. On ne saura en dire trop…

  2. Un Juda comme il été écrit quelque part. On ne saura en dire trop…

  3. du n importe quoi m’entir sur monsieur parcequ’il n’est plus avec.qu-est-ce qui vous reste comme mensonge a raconté sur lui.dieu nous voi woooooooh!!!!

  4. Voilà comment on fabrique un nul, qui ne sait pas qu’il va servir de burlesques avant et après au PDG et pendant la campagne présidentielle, un diplôme fabriqué par correspondance, zoo zéro. Partout on l’appel au Gabon Mr Zéro, pour beaucoup Mr flop… Un nul.

Comments are closed.