Une commerçante: "J'ai voté pour Ping, mais je regrette" - Times Gabon

Une commerçante: “J’ai voté pour Ping, mais je regrette”

by Times Gabon Laisser une réponse 1

Gabon
Les pillards payés et envoyés par Jean Ping et son lieutenant Bertrand Zibi pour semer le désordre dans la rue, loin d’avoir suscité la pitié de la communauté internationale et influencé l’issue du scrutin du 27 août dernier, n’ont réellement causé du tord qu’aux commerçantes exerçant en bordure de route. Tous les fonds de commerce durement obtenus, les étables chèrement achetées et les box contenant toute la marchandise, tout a été volé ou brûlé par ces pillards.

Ce lundi matin, alors que tout le monde appelle enfin au calme et à la non-violence, il ne reste à ces pauvres femmes que leurs yeux pour pleurer. Du Pk12 à Rio, en passant par le Pk8, le Marché Banane ou le Pk7, toutes les tables, les étables, les kiosques, les boutiques et les produits laissés sur place comme habituellement, “ils ont tout pris et brûlé.” Les étables en bois associés aux bacs à ordures ont servi pour faire du feu au milieu de la chaussée. “Que nous leur avons fait mon fils?”, s’interroge une commerçante du Marché Banane, les mains sur la tête et les larmes aux yeux. Toute sa marchandise est allée en fumée. “Il ne me reste plus rien, mon fils, j’ai voté pour Ping. Mais je regrette. S’il n’est pas sorti d’ici (indiquant ses parties), il verra, mon Dieu m’entend”, a-t-elle jurée.

Dans toute la capitale, elles sont nombreuses, ces braves femmes gabonaises qui ont vu leurs fonds de commerce partir en fumée et être saccagés par les “révolutionnaires profito-situationnistes de Ping”. La question est, pourquoi ces miliciens s’en sont-ils pris particulièrement aux petits commerces? Est-il donc vrai qu’ils avaient en tête d’affamer la population? Ce qui est sûr, c’est qu’ils devront répondre de leurs actes devant la justice.

timesgabon android

Comments (1)

  1. CET ARTICLE, COMME BEAUCOUP D’AUTRES, EST ECRIT PAR UN PRO ALI BONGO. LOL !!!

Comments are closed.