Congrès extraordinaire de l’Union nationale : le poltron, le gourou et le mougoye (beau-fils) - Times Gabon

Congrès extraordinaire de l’Union nationale : le poltron, le gourou et le mougoye (beau-fils)

by Freddy Mughele Laisser une réponse 4

Union-National-Gabon
Le parti de feu André Mba Obame, dit AMO, l’Union nationale (UN), dont le congrès de mars dernier avait révélé l’incapacité de ses dirigeants à se dégoter l’oiseau rare pour la présidentielle à venir, entend se reprendre le week-end prochain, avec l’organisation d’un congrès dit extraordinaire. Rencontre au cours de laquelle ce parti décidera d’investir son candidat qui prendra aussitôt part, à l’investiture du candidat issu du Front des 11, les décombres du fameux Front secoué par Jean Ping.

Au cours donc du congrès extraordinaire de l’UN, il s’agira pour le parti du pleurnichard et paltoquet président, Zacharie Myboto de sortir du chapeau l’oiseau rare capable de se frotter avec les autres candidats à la présidentielle du mois d’août 2016. Dans les starting-blocks, on apprend que des candidatures se sont manifestées pour la circonstance : Casimir Oye Mba, Mike Jocktane… et celle de Paul-Marie Gondjout.

Mais le plus cocasse, c’est que parmi ces candidatures, il y en a qui ne devraient même pas plastronner. En tête de ces derniers, il y a le premier que l’on dit partir avec les faveurs des pronostics : le vice-président de l’UN, Casimir Oye Mba. L’homme ferait un bon candidat. Mais l’homme a ceci de particulier qui lui colle à la veste, c’est qu’à la présidentielle du 30 août 2009, il a dérouté tous ses supporters à la veille de cette élection. Sans pour autant donner les raisons, Casimir Oye Mba avait préféré fuir la compétition. Ce n’est que maintenant que ce Casimir commence par donner les raisons de son retrait qui aurait été motivé par des pressions de certains chefs d’Etat de la sous-région. Malheureusement, ces explications qui ne prennent pas. Et le font passer pour le premier des peureux de la République. Une réputation que d’aucuns à l’UN n’ont jamais digéré. Alors étant le favori, il faudrait un passage en force, et aidé en cela par les reliques de la trempe de Zacharie Myboto.

En dehors de ce pleutre de Casimir Oye Mba, il y a l’illuminé de l’Eglise Christ Révélé aux Nations, Mike Jocktane. L’homme croit dur comme fer qu’avoir été aux côtés d’AMO, fait de lui automatiquement le meilleur candidat à l’UN. Tout simplement parce qu’il estime être le seul légataire de l’héritage d’AMO. Malheureusement pour ce rêveur de Jocktane qui pense jouer au gourou dans son église où il siphonne les poches des fidèles qui doivent se saigner pour sa gloire, on voit mal comment les Myboto et consorts qui ont déjà dilapidé l’héritage d’AMO, mettront en orbite un rêvasseur qui n’arrive même plus à remplir son église, car confondant tout : soutane de religieux et veste de politicien en carton.

Quant au dernier larron annoncé à cette investiture, Paul-Marie Gondjout, il paraît que c’est pour redorer l’image de la famille Myboto. Le beau-fils se montrant de plus en plus entreprenant dans les instances décisionnelles de l’UN, les Myboto qui ne veulent pas passer inaperçus entendent faire parler de leur nom. Il faut bien que Mougoye, déjà à l’étroit à cause de sa femme Chantal qui a plus de courage que lui, doit faire semblant.

C’est donc ce trio pressenti à l’investiture. Sauf si l’intrigant Jean-Christophe Owono Nguema qui ne fait rien par hasard ne vient pas aussi s’ajouter à cette liste des faux-culs. Ce qui veut dire que dimanche 5 juin prochain, ça va être caillou pour le choix du candidat de l’UN.

timesgabon android

Comments (4)

  1. Ils n’auront rien

  2. Voyons voir, qui osera se jeter à l’eau

  3. Je me demande bien qui de ceux qui sont cités aura plus de crédibilité mon Dieu.

  4. Rien de bon ne sortira de là ils vont accoucher d’une couleuvre.

Comments are closed.